Derniers sujets
» Etude motivation et satisfaction au travail des thanato
Mar 14 Mar 2017 - 16:06 par mysterycam

» Offre d'emploi
Mer 1 Mar 2017 - 17:44 par david47

» vous cherchez une place?
Mar 8 Nov 2016 - 13:40 par paro

» Offre d'emploi secteur MOSELLE
Ven 16 Sep 2016 - 12:07 par Florence

» RECHERCHE COLLABORATEUR/TRICE DIPLOME(E)
Jeu 23 Juin 2016 - 9:59 par ademaitre

» recherche d'un emploi n'importe ou
Jeu 23 Juin 2016 - 9:52 par ademaitre

» VENTE materiel complet Thanatopraxie
Dim 19 Juin 2016 - 5:16 par Docteur killer

» Poste
Jeu 21 Jan 2016 - 14:45 par isis

» question sur le niveau du diplome national
Mer 2 Déc 2015 - 16:14 par Eliot NESS

» Poste sur Aude
Dim 30 Aoû 2015 - 18:13 par toutgreen

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Lun 18 Jan 2010 - 13:55

le SIDA et les soins

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le SIDA et les soins

Message par Invité le Ven 21 Oct 2011 - 14:31

les associations de lutte contre le SIDA interpellent le ministère de la santé ICI
Et les cadres territoriaux en causent LA

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par Dark Fox le Ven 21 Oct 2011 - 17:56

Ben si ils autorisent ça ,il faudra qu'on se batte aussi pour crier notre indignation.

_________________
Construisons ensemble la thanatopraxie de demain.
avatar
Dark Fox
Thanato Transcendant
Thanato Transcendant

Masculin
Nombre de messages : 1041
Age : 44
Profession : thanatopracteur
Date d'inscription : 14/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par Invité le Ven 21 Oct 2011 - 17:57

Ha bon¿¿
Moi je suis pour aussi...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par Dark Fox le Ven 21 Oct 2011 - 18:01

Pour faire des soins sur les personnes séropositives ?
Mais je n'ai pas envie de prendre des risques inutiles malgré tout le respect que je dois aux personnes atteintes du HIV.

_________________
Construisons ensemble la thanatopraxie de demain.
avatar
Dark Fox
Thanato Transcendant
Thanato Transcendant

Masculin
Nombre de messages : 1041
Age : 44
Profession : thanatopracteur
Date d'inscription : 14/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par viagra le Ven 21 Oct 2011 - 19:00

Normalement un virus à besoin d'un organisme vivant pour exister
avatar
viagra
**Colonel**
**Colonel**

Masculin
Nombre de messages : 786
Age : 40
Localisation : +47°15'39.60",+640'36.84"
Profession : "les problèmes avec les citations sur internet c'est qu'on est jamais sûrs de leur origine" Victor Hugo
Loisirs : ne pas faire ce que j'aime pas
Date d'inscription : 19/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par Invité le Ven 21 Oct 2011 - 20:27

Selon une étude publiée en 2000 de l'observatoire des maladies contagieuses et transmissibles, le risque de transmission du virus HIV d'un défunt à un vivant est quasi nul, il faudrait, pour résumer :. Prélever du sang sur le cadavre et se le "réinjecter" immédiatement, en effet une simple piqûre d'aiguille de sutures (accident numéro 1 des thanatos) serait sans risque.
Mais là, c'est un débat complexe, moi je pars d'un autre principe tout simple :
M. X est porteur séropositif, il vit à Paris, où il suit son traitement depuis deux ans, il part en vacances, je ne sais pas moi, tiens, en Dordogne, là bas, il croise J.R., pilote Mazda fou sur une route sinueuse du Périgord, il perd la vie dans un accident , le Docteur Y constate le décès, et comme cause, conclue à un polytraumatisme.
M. D-F thanatopracteur Perigourdo-Cubain fait le soin, sans soucis, sans précaution supplémentaire, c'est juste une victime de la route...Dont l'agent causal du décès n'est pas le SIDA, alors que M. X était porteur...

Alors que si demain on dit à M. D-F que le corps à traiter est potentiellement pathogène, il prendra peut être plus de précaution...

Je suis pour "travailler", je sais, le terme est barbare, mais opérer est prétentieux, chuis po chirurgien, sur les corps dit "à risque", mais à une seul et unique condition, que nous, thanatopracteur, soyons informés des causes des décès.
De par notre formation, nous sommes plus à même d'anticiper les risques de transmissions, de contagions, pour nous, et pour tout les autres...
Un acte prophylactique en quelque sorte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par Dark Fox le Sam 22 Oct 2011 - 15:31

Moi je pars du principe de précaution,si l’État a décidé d'interdire les soins sur les personnes porteur du HIV c'est qui il y a une raison.
Alors oui,tout corps est potentiellement contagieux ,faire un accidenté séropositifs a du arriver à tout le monde .



_________________
Construisons ensemble la thanatopraxie de demain.
avatar
Dark Fox
Thanato Transcendant
Thanato Transcendant

Masculin
Nombre de messages : 1041
Age : 44
Profession : thanatopracteur
Date d'inscription : 14/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par Invité le Sam 22 Oct 2011 - 17:15

Ho, dire que si l'état a décidé un truc, c'est bien..Très peu pour moi...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par Invité le Dim 23 Oct 2011 - 14:52

J'ai une question qui peut se rapporter à ce sujet: le formaldéhyde étant un produit bactéricide, fongicide, virucide (entre autres), ne serait-il pas "logique" que les corps étant porteurs de maladies infectieuses ou présentant un véritable risque pour la santé des vivants, ne soient pas traités en "priorité"? Cela permettrait d'éviter certaines mises en bières immédiates, et de laisser le temps aux proches de se recueillir comme pour les corps dits"sains".

Ceci n'est vraiment qu'une simple question.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par le parrain le Dim 23 Oct 2011 - 15:58

Effectivement, mais le Thanatopracteur est lui aussi un vivant et aimerait le rester dans la mesure du possible, d'où le principe de précaution.
Ceci-dit, nous faisons des soins sur des séropositifs ou autre sans le savoir de toutes façons.

_________________
L'union fait la force!
avatar
le parrain
Le parrain modérateur
Le parrain modérateur

Nombre de messages : 3991
Loisirs : Savonnerie d'art
Date d'inscription : 11/04/2006

http://www.my-microsite.com/Thanatopraxie-art-et-technique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par Invité le Dim 23 Oct 2011 - 16:21

Les médecins, infirmières etc sont aussi des êtres vivants, et ils sont au contact des patients...

Néodyme, tu as tout compris, bravo...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par le parrain le Dim 23 Oct 2011 - 18:02

Oui, bien-sûr, mais prendre des risques pour soigner un patient, ça se justifie...
Je ne pense pas qu'être de ton avis signifie nécessairement "avoir tout compris". On peut avoir des opinions différentes et les exprimer, c'est même tout l'intérêt de cette discussion.
La loi nous protège, pour l'instant et pour une fois, même si comme je l'ai dit nous faisons des soins sur des corps dont nous ne connaissons jamais tout.

_________________
L'union fait la force!
avatar
le parrain
Le parrain modérateur
Le parrain modérateur

Nombre de messages : 3991
Loisirs : Savonnerie d'art
Date d'inscription : 11/04/2006

http://www.my-microsite.com/Thanatopraxie-art-et-technique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par Invité le Dim 23 Oct 2011 - 18:33

Il m'est difficile d'avoir un avis, étant donné que je ne prends aucun "risque", puisque j'attends seulement de passer le Concours. Mais il est vrai qu'au regard de la simple théorie, cette question m'est venue: produits de conservation efficaces, EPI, certains locaux aux "normes"... alors pourquoi ne pas prendre tous les corps?
J'ai bien compris vos réponses et vous en remercie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par Dark Fox le Dim 23 Oct 2011 - 18:36

Néodyme a écrit:J'ai une question qui peut se rapporter à ce sujet: le formaldéhyde étant un produit bactéricide, fongicide, virucide (entre autres), ne serait-il pas "logique" que les corps étant porteurs de maladies infectieuses ou présentant un véritable risque pour la santé des vivants, ne soient pas traités en "priorité"? Cela permettrait d'éviter certaines mises en bières immédiates, et de laisser le temps aux proches de se recueillir comme pour les corps dits"sains".

Ceci n'est vraiment qu'une simple question.

Et comment procède-t-on pour les soins???
On incise (risque de coupures ).
On retire le sang (je crois que le virus HIV s'y trouve dedans).

Alors soyons fou,faisons toutes les maladies contagieuses sous prétexte de vouloir désinfecter le corps et nous aurons une statut d'honneur dans la cour du Ministère de la Santé .
Ceux qu'ils veulent faire les soins sur les séropositifs qu'ils le fassent mais laissez ceux qu'ils ne préfèrent pas les faire .
Tu verras Néodyme quand on te dira que tu as fait un soin sur un séropositif sans que tu le saches avant et que tu t'es coupée avec un ton scalpel souillé de sang parce que tu auras incisé une petite veinule en sortant ton artère, tu ne penseras plus à la désinfection du corps et ni à la famille mais juste à la prise de sang que tu devras faire pour savoir si toi aussi tu auras le droit à des soins ....

_________________
Construisons ensemble la thanatopraxie de demain.
avatar
Dark Fox
Thanato Transcendant
Thanato Transcendant

Masculin
Nombre de messages : 1041
Age : 44
Profession : thanatopracteur
Date d'inscription : 14/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par le parrain le Dim 23 Oct 2011 - 18:45

Néodyme a écrit:Il m'est difficile d'avoir un avis, étant donné que je ne prends aucun "risque", puisque j'attends seulement de passer le Concours. Mais il est vrai qu'au regard de la simple théorie, cette question m'est venue: produits de conservation efficaces, EPI, certains locaux aux "normes"... alors pourquoi ne pas prendre tous les corps?
J'ai bien compris vos réponses et vous en remercie.

Vous avez parfaitement le droit d'avoir un avis. L'aligator et moi sommes rarement d'accord et cela ne nous empêche pas d'être les meileurs amis du monde dans la vie.
En ce qui me concerne, je me suis planté un trocart (ouais, tube de ponction, je sais...) dans la main quand j'étais stagiaire et j'ai dû suivre le protocole médical...
Maintenant, je suis devenu adepte des préincisions et je ne tiens pas à repasser par tout ça.

_________________
L'union fait la force!
avatar
le parrain
Le parrain modérateur
Le parrain modérateur

Nombre de messages : 3991
Loisirs : Savonnerie d'art
Date d'inscription : 11/04/2006

http://www.my-microsite.com/Thanatopraxie-art-et-technique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par Hadrien le Dim 23 Oct 2011 - 21:50

"tout corps étant potentiellement contagieux..." c'est ce que je me dis quand je me prépare pour le soins. Ça veut dire que même si on ne le sait pas, tout comme le médecin, on est à même de faire un soin sur une maladie interdite.
De là à se mettre un trocard dans la main, pourquoi pas un compas dans l'oeil ??
et bientot une 3e liste de maladie contagieuse... (avec la tuberculose en +) calimero ??

_________________
Rien n'est plus dangereux qu'une idée
quand on a qu'une idée !
avatar
Hadrien
Commando
Commando

Masculin
Nombre de messages : 196
Age : 45
Localisation : ici là partout ailleurs
Profession : thanato
Loisirs : ni pèche ni chasse
Date d'inscription : 31/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par le parrain le Lun 24 Oct 2011 - 6:01

Ben t'es pas obligé de commencer directement par un trocart....
Oui, on fait tous des corps atteints de maladies "interdites", sans le savoir. Par contre, quand on le sait, autant ne pas le faire, non?

_________________
L'union fait la force!
avatar
le parrain
Le parrain modérateur
Le parrain modérateur

Nombre de messages : 3991
Loisirs : Savonnerie d'art
Date d'inscription : 11/04/2006

http://www.my-microsite.com/Thanatopraxie-art-et-technique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par Invité le Lun 24 Oct 2011 - 6:11

En tout cas, pour l'instant c'est interdit, la loi va changer...
Au choix :
-On autorise plus de maladie
-On en interdit encore plus....

A, un dernier détail, le staphylocoque doré , présent dans les escarres, fait beaucoup plus de morts dans le milieu médical, para-médical, et funéraire que le HIV...
Je vous laisse méditer là dessus...

Puis comme nous citons, nous thanatopracteurs Français les canadiens comme précurseurs de la profession, je vous fais un petit copier/coller du site 'le centre de la sécurité au travail", la médecine du travail au Canada, en quelque sorte...

Lisez, c'est instructif.

Qu'est-ce que le VIH et le SIDA?

Le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) est un virus qui infecte le système immunitaire. Le Syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA) est le dernier stade de l'infection par le VIH. Le VIH rend le système immunitaire vulnérable aux autres infections. Il est également appelé le « virus du SIDA ».

Le nom complet de l'acronyme SIDA sert à décrire diverses caractéristiques de cette maladie.

Syndrome veut dire que la maladie se manifeste par divers symptômes.

Immunodéficience signifie que le système immunitaire de la personne atteinte se détériore.

Acquise veut dire que cette maladie n'est pas héréditaire.

Il s'écoule, en moyenne, dix ans entre le moment de l'infection initiale et celui du diagnostic de SIDA. À l'heure actuelle, il n'existe aucun traitement ou vaccin qui permet de guérir l'infection au VIH.

Quels sont les effets du VIH sur la personne atteinte?

Le système immunitaire d'une personne renferme normalement différents genres de cellules qui défendent l'organisme contre les microbes porteurs de maladies. Les plus importantes de ces cellules protectrices sont les cellules B et les lymphocytes T; deux genres de cellules blanches (leucocytes) qui s'allient pour lutter contre tout microbe s'attaquant au corps humain.

Les cellules B sécrètent un genre de protéine appelé anticorps qui s'attaque aux microbes introduits dans l'organisme. Une fois l'infection vaincue, ces anticorps continuent de circuler dans le sang, agissant comme une sorte de mémoire. C'est ce qui explique pourquoi une personne est rarement atteinte deux fois d'une maladie infectieuse comme la rougeole. L'organisme porteur d'anticorps reconnaît le microbe et le neutralise. Les cellules T s'attaquent directement au microbe pour essayer de le détruire.

Des cellules blanches spéciales appelées cellules T auxiliaires activent les cellules B et les cellules T pour qu'elles combattent l'infection. Lorsqu'un virus pénètre dans le courant sanguin, les cellules T auxiliaires devraient normalement déclencher entre les cellules B et les cellules T une collaboration visant à éliminer ce microbe. Or, c'est précisément ce qui ne se produit pas dans le cas du VIH, car ce virus, ayant envahi les cellules T auxiliaires, se multiplie jusqu'à ce que les cellules T auxiliaires soient toutes détruites. Sans les cellules T auxiliaires, les cellules B et T ne passent pas à l'action. Lorsque le nombre de lymphocytes T atteint une certaine concentration et que des anticorps anti VIH sont présents dans le sang, on considère que la personne est atteinte du SIDA.

Comment le VIH est-il transmis?

Le VIH est transmis par les liquides corporels d'une personne infectée, p. ex. le sang, le sperme ou autres secrétions contenant du sang. Par conséquent, toute personne qui est exposée au travail (ou autrement) à ces liquides corporels risque de contracter la maladie. Les mesures préventives consistent à porter des vêtements, une blouse, des gants, un masque et des lunettes de protection afin d'éviter la propagation du VIH chez les travailleurs à risque.

Ce sont les rapports sexuels sans protection, avec des personnes infectées, qui posent le plus grand risque d'infection. Le virus du SIDA peut également passer d'une personne infectée à son partenaire en présence de lésions cutanées ou même d'égratignures.

Les toxicomanes qui se piquent peuvent être infectés en partageant une aiguille avec une personne porteuse du SIDA. Les hémophiles, ayant souvent besoin d'une transfusion de sang ou de produit sanguin (facteur VIII), sont exposés au risque de recevoir du sang contaminé. Depuis novembre 1985, la Croix-Rouge du Canada soumet tout le sang qu'elle reçoit des donneurs à un test de dépistage des anticorps SIDA. Le sang qui donne un résultat positif est détruit. Quant au facteur coagulant VIII, il est traité à une température assez élevée pour détruire le virus du SIDA.

Une femme enceinte atteinte du VIH peut transmettre cette infection à son enfant avant ou durant l’accouchement. Selon des études préliminaires, le VIH est capable de traverser le placenta. L'accouchement par césarienne ne peut donc pas empêcher la transmission de ce virus à l'enfant.

Selon certains rapports, le VIH pourrait être transmis par des greffes du coeur, du pancréas, du rein, du foie et des os, ainsi que par l'insémination artificielle. Bien qu'aucun receveur de greffe n'ait jusqu'ici contracté le SIDA, tous les organes destinés à la greffe sont soumis à un test de dépistage des anticorps du VIH.

Puisque le VIH n'est contracté que s'il pénètre dans le courant sanguin, des contacts occasionnels avec un sujet atteint du VIH ne posent pas de danger. Diverses études indiquent qu'il n'y a aucun risque à partager des appareils téléphoniques, des piscines, des toilettes ou d'autres articles ménagers avec des sujets atteints du VIH. La préparation et le service des aliments et boissons ne propagent pas le VIH et il ne semble pas que cette maladie soit transmise par l'air ni par des piqûres de moustiques ou d'insectes.

Certaines études ayant indiqué que le VIH n'avait pas été transmis à des personnes mordues par un porteur, il semblerait que le seul contact avec de la salive ne suffise pas à transmettre ce virus.

Combien de temps la maladie prend-elle à se développer?

Le délai entre le premier contact avec le VIH et l'apparition de la maladie n'est pas fixe. En effet, les symptômes peuvent se manifester graduellement, n'apparaissant chez certains qu'à la suite d'une période à peu près exempte de symptômes. Certains demeurent exempts de symptômes pendant des années, alors que d'autres commencent à éprouver des symptômes dès les trois premières années.

Les symptômes du VIH sont les poussées de fièvre, l'enflure des ganglions lymphatiques dans le cou et les aisselles, la transpiration, la douleur, la lassitude, la perte de poids inopinée et la diarrhée.

Dans les huit ans suivant l'infection, environ 50 pour cent des personnes atteintes manifestent des affections caractéristiques du SIDA. Il s'agit notamment d'une affection pulmonaire appelée « pneumonie à pneumocystis carinii », de tumeurs cutanées appelées « sarcomes de Kaposi », d'infections fongiques et virales comme la candidose et l'herpès zoster, et de diarrhée grave.

Une personne atteinte du SIDA présente parfois une forme de démence caractérisée par des troubles de la mémoire et de la pensée. Les gens qui souffrent du SIDA sont sujets à diverses infections du cerveau ainsi qu'à toutes sortes de cancers et d'infections bactériennes et virales.

Comment reconnaît-on le VIH?

Les médecins obtiennent des analyses de laboratoire pour confirmer l'infection au VIH. Les techniques d'analyse appelées « Elisa » et « Western Blot » permettent de conclure qu'une personne a été exposée au VIH et que certains anticorps sont présents dans son sang. Elles ne permettent toutefois pas de savoir quelles sont, parmi les personnes exposées au VIH, celles qui finiront par manifester la maladie. Ceci est impossible à prédire.

Les médecins établissent un diagnostic de SIDA par des tests sanguins (qui indiquent moins 200 lymphocytes T-CD4+ par millimètre cube de sang, en comparaison des 1 000 lymphocytes T-CD4+ environ chez les personnes saines, comptant pour moins de 14 % de tous les lymphocytes, un type de leucocytes.) et par l'apparition de maladies particulières, comme la pneumonie à pneumocystis carinii et le sarcome de Kaposi. Ces maladies, après avoir eu raison d'un système immunitaire affaibli, entraînent une mortalité élevée chez les sujets atteints du SIDA.

Peut-on se remettre du VIH et du SIDA?

Il n'existe actuellement aucun remède au VIH ou au SIDA, malgré l'amélioration des soins dispensés aux porteurs du VIH, notamment en matière de prophylaxie. Il existe de nombreux médicaments antirétroviraux. Mais jusqu'ici, ces traitements peuvent seulement ralentir le virus et non l'éliminer.

Le VIH et le SIDA présentent-ils des risques professionnels?

Au Canada, il n'y a eu qu'un petit nombre de cas probables d'exposition au VIH en milieu de travail. Les travailleurs devraient toutefois prendre les précautions nécessaires pour éviter toute possibilité d'exposition à du sang contaminé, que ce soit par la peau, par les yeux ou par les muqueuses (dans la bouche par exemple).

Pour empêcher l'exposition professionnelle au VIH, le Laboratoire de lutte contre la maladie recommande des « Précautions standard ». Les précautions standard sont fondées sur le principe selon lequel le sang, les liquides corporels, les secrétions, et les excrétions à l'exception de la sueur, les lésions cutanées et les muqueuses, à moins qu'ils ne contiennent du sang visible, peuvent comporter des agents infectieux transmissibles. Les précautions standard prévoient l'utilisation de vêtements de protection comme des gants, une blouse ou un tablier, un masque et un protecteur oculaire lorsqu'on manipule le sang et autres liquides corporels contaminés, comme le sperme et les secrétions vaginales. Ces précautions ne s'appliquent pas non plus à la salive, sauf en dentisterie, où la salive est susceptible de renfermer du sang. Les précautions standard sont parfois appelées « Pratiques courantes ».

Pour réduire le risque d'infection, il est également recommandé de se laver les mains après tout contact avec du sang, des liquides organiques contaminés par le sang ou des objets souillés.

La prévention est encore la meilleure méthode à adopter envers les maladies, que ce soit au travail ou ailleurs. Dans le cas du VIH, la prévention est la seule façon de se protéger.

Groupes professionnels risquant d'être exposés au VIH

Divers professionnels exposés au VIH dans leur milieu de travail sont listés dans le tableau ci-dessous, de même que les mesures préventives pertinentes. Dans bien des cas, il n'est pas nécessaire d'utiliser tous les moyens de prévention mentionnés dans ce tableau, mais tous devraient être accessibles en cas d'urgence.

Chirurgiens et personnel infirmier

Très peu de cas d'exposition au VIH ont été déclarés chez les travailleurs de la santé. Les chirurgiens et le personnel infirmier devraient toutefois prendre les précautions nécessaires pour éviter de se piquer avec des aiguilles, de se couper avec des instruments ou de s'exposer la peau à du sang ou à des liquides organiques possiblement contaminés.

Médecins et laborantins

Ces professionnels entrent continuellement en contact avec des spécimens contaminés : les médecins au moment de l'examen des malades et de la cueillette des spécimens; les laborantins au moment de l'analyse de ces spécimens. Bien qu'aucune contagion n'ait été déclarée chez ce groupe de professionnels au Canada, les précautions de laboratoire usuelles doivent être observées.

Ambulanciers

Les ambulanciers qui se rendent sur les lieux d'accidents et de sinistres risquent d'être exposés à des maladies contagieuses en administrant les premiers soins à des sinistrés dont les antécédents médicaux ne sont pas connus. En déplaçant des blessés, ces travailleurs risquent souvent d'entrer en contact avec du sang.

Travailleurs dentaires

Les travailleurs dentaires sont exposés quotidiennement au sang et à la salive des personnes traitées. Ils devraient donc adopter les précautions nécessaires pour se protéger, non seulement contre le VIH, mais aussi contre divers agents d'infection susceptibles de se trouver dans la bouche.

Embaumeurs

En embaumant une personne morte du SIDA, l'embaumeur risque d'être exposé au VIH, car ce virus peut demeurer vivant des heures après la mort du malade.

Policiers et pompiers

En s'occupant des accidentés, ces professionnels risquent de contracter le VIH s'ils ont des lésions cutanées qui entrent en contact avec du sang contaminé.

Travailleurs d'établissements psychiatriques et de services correctionnels

Ces personnes risquant d'être exposées au VIH en nettoyant du sang répandu ou en administrant les premiers soins.

Tout comme les policiers, les employés des services correctionnels sont appelés à s'occuper de personnes violentes. Le travailleur mordu dans de telles circonstances doit obtenir des soins médicaux immédiatement, car non seulement le VIH, mais aussi bien d'autres maladies contagieuses peuvent être transmises par la morsure.

Préposés au nettoyage

Les préposés au nettoyage risquent d'être exposés à du sang ou à des liquides organiques contaminés dans l'exercice de leurs fonctions. C'est pourquoi il faut leur apprendre le port approprié des vêtements de protection et les techniques de nettoyage qui s'imposent. Tout équipement utilisé pour nettoyer le sang ou les liquides organiques répandus doit être enfermé dans une zone d'accès réservé et ne doit servir dans aucune autre partie de l'hôpital.

Travailleurs de buanderie

Dans les établissements de santé, les travailleurs de buanderie risquent d'être exposés à du linge contaminé. Tout article entré en contact avec une personne atteinte d'une maladie infectieuse doit être mis dans un sac à lessive étiqueté selon le risque en cause.

Préposés aux incinérateurs

Les préposés aux incinérateurs des établissements de santé risquent d'être exposés au VIH lorsqu'ils traitent des déchets contaminés.

Préposés à la salle d'autopsie

Ces travailleurs courent un risque particulier lorsqu'une autopsie est faite sur une personne atteinte du VIH.

Mesures préventives pour réduire l'exposition au VIH en milieu de travail

Profession


Mesures préventives
Chirurgiens et personnel infirmier

Se laver les mains.
Porter des gants.
Porter lunettes à coques, sarraus et masques s'il y a risque de projection d'un liquide organique.
Utiliser des aiguilles, seringues et appareils de réanimation bouche à bouche jetables.
Mettre tout linge contaminé dans un sac à lessive étiqueté.

Médecins et laborantins

Se laver les mains.
Porter des sarraus et des gants.
Porter lunettes à coques, sarraus et masques s'il y a risque de projection d'un liquide organique.
Utiliser des aiguilles et seringues jetables, des appareils à pipetage mécaniques et des enceintes biologiques.
Désinfecter toute surface et tout équipement utilisés avec un désinfectant de qualité médicale.

Ambulanciers

Se laver les mains.
Porter des gants.
Utiliser des aiguilles, seringues et d'appareils de réanimation bouche à bouche jetables.

Dentistes et leur personnel

Se laver les mains.
Porter des gants.
Utiliser des aiguilles et des seringues jetables.
Porter lunettes à coques, sarraus et masques s'il y a risque d'une projection de sang.

Embaumeurs

Se laver les mains.
Porter des gants, sarraus, couvre-bottes, lunettes à coques et masques.
Utiliser des instruments chirurgicaux jetables.
Stériliser tout équipement réutilisable.
Désinfecter les surfaces de travail avec un désinfectant de qualité médicale.

Policiers et pompiers

Se laver les mains.
Porter des gants.
Utiliser des appareils de réanimation bouche à bouche jetables.

Travailleurs d'établissements psychiatriques et de services correctionnels

Se laver les mains.
Porter des gants.
Stocker l'équipement de nettoyage dans des zones à accès réservé.
Utiliser des appareils de réanimation bouche à bouche jetables.

Préposés au nettoyage

Se laver les mains.
Porter des gants.
Stocker l'équipement de nettoyage dans des zones à accès réservé.

Travailleurs de buanderie

Se laver les mains.
Porter des gants.

Préposés aux incinérateurs

Se laver les mains.
Porter des gants.

Préposés à la salle d'autopsie

Se laver les mains.
Porter des gants.
Porter des lunettes à coques, des masques et des couvre-chaussures s'il y a risque de projection de sang et de liquides organiques.
Mettre les déchets dans des sacs étiquetés et les incinérer.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par le parrain le Lun 24 Oct 2011 - 6:15

De toutes façons, si vous avez remarqué, personne ne nous demande notre avis alors on fera avec.

_________________
L'union fait la force!
avatar
le parrain
Le parrain modérateur
Le parrain modérateur

Nombre de messages : 3991
Loisirs : Savonnerie d'art
Date d'inscription : 11/04/2006

http://www.my-microsite.com/Thanatopraxie-art-et-technique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par Invité le Lun 24 Oct 2011 - 6:17

Heureusement qu'on nous le demande pas..
On est jamais d'accord les uns avec les autres Eclats de rires

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par le parrain le Lun 24 Oct 2011 - 8:41

l'Aligator a écrit:Heureusement qu'on nous le demande pas..
On est jamais d'accord les uns avec les autres Eclats de rires

C'est un peu le problème, même si quelques tartines de rillettes et une bouteille de rouge pif peuvent mettre tout le monde d'accord...

Je déconne, c'est bon!




_________________
L'union fait la force!
avatar
le parrain
Le parrain modérateur
Le parrain modérateur

Nombre de messages : 3991
Loisirs : Savonnerie d'art
Date d'inscription : 11/04/2006

http://www.my-microsite.com/Thanatopraxie-art-et-technique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par luc le Lun 24 Oct 2011 - 13:13

c'est toujours moins grave que le SIDOU
avatar
luc
Habitué
Habitué

Masculin
Nombre de messages : 45
Age : 35
Localisation : un peu par ici
Profession : étudiant
Loisirs : pétanque
Date d'inscription : 26/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par Dark Fox le Lun 24 Oct 2011 - 15:13

C'est quoi le SIDOU?

_________________
Construisons ensemble la thanatopraxie de demain.
avatar
Dark Fox
Thanato Transcendant
Thanato Transcendant

Masculin
Nombre de messages : 1041
Age : 44
Profession : thanatopracteur
Date d'inscription : 14/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par Dark Fox le Lun 24 Oct 2011 - 15:14

le parrain a écrit:
l'Aligator a écrit:Heureusement qu'on nous le demande pas..
On est jamais d'accord les uns avec les autres Eclats de rires

C'est un peu le problème, même si quelques tartines de rillettes et une bouteille de rouge pif peuvent mettre tout le monde d'accord...

Je déconne, c'est bon!




Des rillettes de Tours?

_________________
Construisons ensemble la thanatopraxie de demain.
avatar
Dark Fox
Thanato Transcendant
Thanato Transcendant

Masculin
Nombre de messages : 1041
Age : 44
Profession : thanatopracteur
Date d'inscription : 14/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par luc le Lun 24 Oct 2011 - 15:29

Dark Fox a écrit:C'est quoi le SIDOU?

Le bâton qui devient mou a l'entrée du trou
avatar
luc
Habitué
Habitué

Masculin
Nombre de messages : 45
Age : 35
Localisation : un peu par ici
Profession : étudiant
Loisirs : pétanque
Date d'inscription : 26/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: le SIDA et les soins

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum